EN TETE DARE2TRI

 

 

TITRE DARE2TRI

SUITE TITRE

 

Ce mois-ci, nous avons testé une toute nouvelle trifonction Dare2Tri spécialement pensée pour Kona et sa natation sans combinaison.

Test réalisé par Sébastien RODRIGUEZ, photos [email protected]Test paru dans le magazine#145 – octobre 2015

 

Présentation :

Dare2Tri est une marque maintenant bien connue dans le monde du triathlon pour ses combinaisons néoprène. La marque est étroitement liée avec Benjamin Sanson, qui reste l’un des meilleurs nageurs que le triathlon ait vu passer, il est donc assez logique que Dare2Tri se soit penché sur la course la plus mythique du calendrier, KONA, et particulièrement à sa partie natation bien spécifique.

Sur Big Island, la combinaison néoprène est tout simplement interdite, de quoi faire faire des cauchemars aux moins bons nageurs d’entre nous.

Cependant, très peu de participants nagent réellement sans rien, juste en trifonction. Les qualifiés pour Hawaï, pro et amateurs, ont pris l’habitude d’enfiler ce que l’on appelle des speedsuit au-dessus leurs trifonctions. Si ces dernières n’apportent pas la flottabilité d’une combinaison, elle apportent véritablement une aide à la nage, un meilleur gainage et surtout réduisent considérablement la résistance à l’eau. Dare2Tri semble vouloir en finir avec cette tendance, cette nouvelle combinaison KONA étant conçue pour apporter les mêmes bénéfices qu’une Speedsuit, sans s’encombrer d’un deuxième vêtement.

Description technique en images

DESCRIPTION 1DESCRIPTION 2DESCRIPTION 3DESCRIPTION 4DESCRIPTION 5 sans légendeDESCRIPTION 5 avec légende

DESCRIPTION 6

DESCRIPTION 7 sans légendeDESCRIPTION 7 avec légende

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

 

En action :

Bon, quand est il réellement de cette nouvelle Dare2Tri baptisée KONA ? Est ce plus une trifonction ? Un speedsuit ? Sur le papier, nous avouons que le principe nous fait un peu peur. Pour bien connaître les speedsuit, si nous ne nous imaginons pas un instant nager sans à Hawaï, en revanche, on ne s’imagine pas non plus faire autre chose que nager avec. Constat opposé avec nos simples trifonctions, alors est ce que cette Dare2tri peut réellement être les deux en un ?

A première vue, on reste quand même beaucoup plus proche de la trifonction que du speedsuit. Des poches, une chamoisine, une large ouverture ventrale, de quoi rassurer un minimum pour les longues distances. Cette impression se confirme assez vite lors dès que l’on enfile la combinaison, on ressent assez vite un bon confort. Franchement, on ne nous aurait rien dit, on aurait pensé porter une trifonction tout à fait classique. Manquent peut-être quelques aérations pour être totalement rassuré sur la capacité de tenir un ironman dans cette combinaison.

Pour le moment, la partie speedsuit de cette Dare2tri ne saute franchement pas aux yeux, seuls ces étranges triangles en reliefs intriguent.

Il va donc falloir se jeter à l’eau pour essayer de découvrir ce qui différencie vraiment cette combinaison d’une trifonction classique. Pour cela, rien de mieux que … la piscine. Oui, ce produit est destiné à l’eau libre. Tester en piscine peut sembler étrange, mais c’est certainement le seul moyen de comparer des temps avec plus de précision. (en mer, plusieurs facteurs peuvent interférer, même entre deux bouées : courant, vague, et prise de cap différente entre deux essais).

Nous avons privilégié la piscine, et des tests sur 400m: une distance pour nous assez longue pour être significative, et assez courte pour y reproduire un effort identique.

NB : Notre testeur a nagé ses 400 mètres à son allure half-Ironman.

Les résultats parlent d’eux même :

1er 400m

– maillot de bain : 6’00

2eme 400m

– Dare2tri KONA : 5’50, soit 10 secondes de mieux sur 400 m, 2.5 secondes gagnées au 100 mètres, soit un gain de 1’35 sur 3800m

3eme 400m

– Speedsuit : 4 ‘46, soit 14 secondes de mieux que le 1er, 3.5 secondes gagnées au 100 mètres, soit un gain de 2’13 sur 3800m

Attention, les gains estimés sur 3800m ne sont donnés qu’à titre indicatif pour mesurer le rendement de tels équipements sur une distance Ironman. Des tests sur 3800m, en mer donneraient sûrement des résultats un peu différent, mais il semble évident que ce genre de test n’est pas réalisable de manière précise.

Toutefois, ce test en piscine nous permet de montrer que la Dare2tri Kona apporte bien quelque chose dans l’eau en termes de chrono.

Ce qui se confirme au niveau des sensations : nager avec cette combinaison est assez agréable, on a une liberté de mouvement totale, comme en maillot, avec un très léger gain en flottabilité, et surtout une sensation de glisse incroyable. Au niveau purement des sensations, c’est très proche d’une vraie speedsuit haut de gamme, difficile de faire une différence, bien que le chrono en piscine montre encore un petit avantage à la speedsuit. Nous pensons d’ailleurs que les gains annoncés par projection des temps sur 400m sont peut être minimisés. L’aide apportée par les speedsuit aide certainement à économiser de l’énergie, il est possible que les gains ne soient pas linéaires avec l’augmentation des distances.

Pour le reste, rien de particulier à noter sur cette trifonction, que ce soit à vélo ou à pied. Elle se montre tout à fait adaptée aux longues comme aux courtes distances. Le confort est très bon, la large ouverture ventrale permet de s’aérer facilement, les poches assurent une bonne autonomie pour ses ravitaillements. Bref c’est une cette combinaison fait office de bonne trifonction longue distance, même si nous avons déjà vu des produits spécifiques un peu plus techniques.

Conclusion

PRIXQue vaut donc vraiment cette trifonction / speedsuit 2 en 1 ? Et bien nous dirons que c’est le bon compromis entre les deux ! Mais comme tout compromis, elle fait tout plutôt bien sans réussir à exceller vraiment dans l’une ou l’autre de ses fonctions. Pour résumer, elle se montre un peu moins rapide qu’une speedsuit dans l’eau et un peu moins technique qu’une trifonction spécifique longue distance, mais est plus rapide que la trifonction dans l’eau, et surtout bien plus confortable qu’une speedsuit pour le reste de la journée.

Notre avis est donc assez simple, si vous êtes un compétiteur pur et dur pour qui la performance passe avant le reste, il faudra investir dans deux tenues spécifiques. Pour les autres, ceux qui ne sont pas à quelques minutes sur un Ironman, la KONA de Dare2tri peut présenter le parfait compromis. Elle se montre bien plus économique (ce qui peut faire pencher la balance au vu du nombre de fois dans une année ou le speedsuit sert), et possède également un côté bien pratique dans sa formule tout en un. Faites votre choix !